mardi 21 juillet 2015

Le procès de Seka Seka et Abehi renvoyé au 27 juillet

justice-ci

L'audience des commandants Jean Noël Abéhi, Séka Séka Anselme et sept autres officiers de la gendarmerie a repris ce mardi matin, un mois après sa suspension. Ils étaient tous à l'Etat-major.
Ce, dans le cadre des événement liés à la crise post-électorale de 2010.
Après l'ouverture de la séance, le président du tribunal, le juge Dembelé Tahirou, a renvoyé la poursuite des débats au lundi 27 juillet prochain. Car, l'avocat du prévenu Séka Séka, Me Djirabou Mathurin est absent de la Côte d'Ivoire jusqu'au 15 août prochain.
" Nous avons reçu un courrier de Me Djirabou nous informant son absence du pays jusqu'au 15 prochain", a-t-il informé.
Ange Kessi, commissaire du gouvernement s'oppose au respect de cette date car bien que respectant les droits du prévenu invite également au respect des droits des autres accusés. " Il faut l'inviter à regagner Abidjan avant Lundi. Ou bien il faut trouver un autre avocat. Le délai du 15 aout est excessif. Il n 'est pas raisonnable", a-t-il dénoncé.
Pour Lundi prochain, la journée sera consacrée, à en croire le président du tribunal, à l 'audition des témoins.
La défense et la cour ont eu connaissance des conclusions d'expertise sur le corps du collaborateur du ministre Joel N'guessan. " L'examen externe du corps de Yapo Arsène ne peut pas déterminer la cause exacte de son décès", a lu le greffier.
Pour rappel, ce sont les commandants Jean Noël Abéhi, Séka Séka Anselme, les  capitaines Yao Kouakou Kan Roland, Fofana Aboubacar,  Mori Sakanogo, le colonel-major Gnaoulé Clément, les colonels Obou Gao Valentin et Koukougnon Louis qui comparaissent depuis le mecredi 10 juin dernier. Le capitaine Gilbert Gbeuli est toujours absent.
Ils sont tous poursuivis pour violation de consigne et de défaut de ralliement par le parquet militaire.

Eric Yerim