jeudi 21 septembre 2017

Dlamini Zuma redevient députée

DLAMINI ZUMA
L'ancienne présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, a annoncé jeudi sur Twitter qu'elle allait de nouveau siéger sur les bancs du Parlement.

L'ancienne épouse du président sud-africain Jacob Zuma, Nkosazana Dlamini-Zuma, qui brigue sa succession à la tête du parti du Congrès national africain (ANC) va prendre la place de la députée démissionnaire Makhozi Khoza.

Cette entrée au parlement consacre son retour officiel à la vie politique sud-africaine après cinq années passées à la tête de l'Union africaine.

Lire la suite sur www.dakardirect.tv

mercredi 20 septembre 2017

Kenya: la Cour suprême rend un verdict sévère contre la Commission électorale

La Cour suprême du Kenya a blâmé mercredi la Commission électorale
 pour sa gestion de l'élection présidentielle invalidée du 8 août. 
Les juges de la Cour suprême à Nairobi, le 20 septembre 2017.

Au Kenya, la Cour suprême a prononcé un verdict très dur à l’encontre de la Commission électorale (IEBC) ce mercredi 20 septembre au matin. Les juges ont détaillé et expliqué leur décision du 1er septembre d’invalider la victoire d’Uhuru Kenyatta. Conclusion : les élections ne sont pas une affaire de nombres, mais de processus, dit la Cour, et l’IEBC s’est rendue coupable de graves entraves à la loi lors du décompte et de la transmission des résultats.

La Cour a établi que la Commission électorale a failli à transmettre les procès-verbaux des bureaux de vote simultanément vers les centres de décompte locaux et nationaux comme la loi le demande. Les résultats finaux de l’élection ont été annoncés alors qu’un grand nombre de ces procès-verbaux manquaient à l’appel et surtout se fondaient sur des documents douteux.

Lire la suite sur www.dakardirect.tv

Ouverture du Festival des Francophonies, «creuset de la création théâtrale»


Ce festival devenu indispensable pour la création francophone se situe « au croisement de l’engagement et de la création », affirme Marie-Agnès Sevestre, la directrice des Francophonies en Limousin. Du mercredi 20 au samedi 30 septembre, des créateurs de toutes les disciplines, originaires aussi bien de la France, de la Suisse, de la Belgique, de la Roumanie, du Congo, du Burkina Faso, de la Tunisie, du Canada ou de l’Irak, se donnent rendez-vous à Limoges pour rencontrer et épater le public avec leurs rêves et visions artistiques. Entretien.
Journaliste: Les Francophonies en Limousin 2017 rassemblent une trentaine de spectacles, dont cinq créations. Quel est le fil rouge de cette 34e édition ?
Marie-Agnès Sevestre : La Tunisie est le pays d’où vient le plus grand nombre d’artistes. Pour ce programme Tunisie aujourd'hui, nous avons été beaucoup dans ce pays pour rencontrer des auteurs, des photographes et bien sûr aussi des hommes et des femmes de théâtre, de musique et de danse. La deuxième semaine du Festival sera très marquée par la présence, par exemple, du Théâtre national de Tunis, sous la direction de Fadhel Jaïbi, avec deux spectacles, Violence(s) et Peur(s), dont un en création. J’ai voulu que cette équipe formidable soit vraiment à l’honneur. Mais il y a bien d’autres entrées dans le Festival…
Lire la suite sur www.dakardirect.tv