lundi 8 juin 2015

Selon l’ONU, l’inégalité homme-femme est toujours criante

8 mai 2015, Nyunzu, Katanga, RD Congo : Une femme congolaise défend et promeut les droits des femmes via un message imprimé sur ses pagnes (robe longue avec blouse et foulard de tête assortis).
L'ONU Femmes publie, ce lundi, son rapport sur la situation des femmes dans le monde. Le document nous rappelle l'importance des femmes dans l'économie. Sans les femmes, pas de croissance, pourtant elles sont loin de bénéficier des mêmes avantages que les hommes.











En 2015, les femmes travaillent plus que les hommes, mais leurs activités sont moins bien payées et leurs situations plus fragiles. Les femmes accomplissent 2,5 fois plus d'activités de soins et de travaux domestiques que les hommes et dans le cas d'emplois rémunérés, elles sont bien moins payées. En Afrique subsaharienne, l'écart de salaire entre les sexes est en moyenne de 30%, jusqu'à 62% au Mali.
La contribution essentielle des femmes
Malgré leur contribution essentielle à la croissance économique, les femmes ont un accès plus difficile aux soins et aux services de protection sociale, comme le déplore Joséphine Ajema Odera, directrice régionale de l'ONU Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale : « On voit des progrès dans certains cas, mais il y a encore beaucoup à faire surtout au niveau de l’économie, parce que même la compréhension du rôle des femmes dans l’économie n’est pas tout à fait évident ».
Salaires minimums
L'ONU recommande donc la création de salaires minimums dans les secteurs informels et de créer des services sociaux pour soulager les femmes des fardeaux du quotidien. Pour cela, les Etats ont besoin d'argent et donc d'améliorer leurs recettes fiscales. Les obstacles sont aussi culturels. Le rapport note que le droit de la famille a souvent des conséquences directes et défavorables sur la capacité des femmes à avoir accès aux ressources et à les contrôler.
Pus d'infos sur www.dakardirect.tv
KJ